Source : unsplash.com - Auteur : Brigitte TohmC'est l'heure des 3 petites choses, après une semaine un peu mouvementée. Des petits tracas au travail, un lutin à récupérer en catastrophe à l'infirmerie pour un vilain mal de ventre (rien de grave, sûrement un coup de froid). Je n'ai pas eu le temps, ni le courage d'avancer dans mes projets créatifs. Il faut encore que je réalise les photos de mon bandeau au crochet, pour rédiger mon article. Promis, ça va venir. En attendant, voici les 3 petites choses.

 

Petite chose N°1

J'ai participé à mon premier atelier tissage de perles avec la méthode du brick stitch. J'avais essayé, mais il y a longtemps, et j'avais tout oublié. C'est autour d'un thé et d'une bonne galette maison, chez des copines, que je me suis lancée à tisser un petit noeud. Sur les bons conseils de ma prof, j'ai finalement avancé assez vite, sans faire de grosses boulettes. 

tissage-perles-brick-stitch

J'ai envie de poursuivre l'aventure en réalisant de nouveaux modèles, histoire de ne pas perdre la main. Et puis, je pense qu'il y aura d'autres petits rendez-vous pour se perfectionner.

 

Petite chose N°2

Pour fêter 2017, la ville de Nantes a installé un arbre à voeux. Avec Soazig (Une fille à frange), nous avions envie d'aller y déposer nos voeux ensemble. C'est en rentrant de notre atelier tissage, que nous avons bravé le froid pour illuminer l'arbre de nos voeux. 

nantes-arbre-a-voeux-1

Le principe est amusant, on saisit ses voeux sur une borne, on valide, et hop les voeux se tranforment en lumière, qui court sur une guirlande jusqu'à l'arbre. 

nantes-arbre-a-voeux-2

 

Petite chose N°3

Encore 2 livres terminés cette semaine, dans des styles totalement différents. 

Source : unsplash.com - Auteur Aga Putra

 

Le gang des dentiers fait sauter la banque de Catharina Ingelman-Sundberg : je suis tombée par hasard sur ce livre, dans ma médiathèque. Le livre était rangé du côté des polars, et le titre m'a bien fait rire. C'est surtout une comédie, souvent tiré par les cheveux. Mais c'est frais, ça détend. J'ai découvert au cours de ma lecture, que c'était en fait une suite d'un premier tome, mais ça n'a pas gêné ma lecture. 

L'histoire : "Märtha et ses acolytes ne sont pas là pour jouer, ils veulent rafler la mise. Leurs atouts : des dentiers sauteurs, des fauteuils turbocompressés et l'innoncence de leur âge vénérable. En prime : le butin d'un casse de bijouterie grâce aux déambulateurs qui font d'excellents pièges à chiens convoyeurs de diamants volés.
Les jeux sont faits. Riche à millions, le gang rentre en Suède pour une retraite dorée et une redistribution façon Robin des Bois du 3e âge.
Mais la roue tourne : les diamants sont perdus, l'argent a disparu, et une bande de bikers pourrait bien finir de les mettre sur la paille...".

Chiens de sang de Karine Giebel (oui encore cette auteure), j'ai avalé le livre en 24h. C'est une lecture rythmée par deux chasses à l'homme en parallèle. Comme d'habitude avec cette auteure, pas de détails superflus, on va droit au but ! Comme toujours pas de happy end, et un récit très sombre, voir dérangeant, ... 

L'histoire : "Courir ; toujours plus vite. Plus loin. Fuir la mort qui plane au-dessus d'eux ; oiseau de proie aux ailes gigantesques dont l'ombre les dévore déjà. Diane a choisi la fuite. D'instinct. Elle sait qu'ils sont derrière. Juste derrière. Avance minime, infime. Comme son espérance de vie, désormais. Pourtant, elle marche. Pourtant, elle veut vivre. Rémy avance. Avec le poids de la peur qui comprime son cœur. Le poids de la fatigue, comme un boulet enchaîné à ses jambes. Il devrait être ailleurs, en ce moment même. En compagnie de sa femme et de sa fille. Mais non, il est là, errant dans ces bois inhospitaliers, avec ces inconnus qui fuient comme lui. Il est devenu une proie. Rien qu'une proie. Il n'existe plus. Déjà mort. Alors, pourquoi a-t-il aussi peur ? Le monde est ainsi fait, qui ne changera jamais. Les chasseurs d'un côté, les proies de l'autre".

 

Voilà pour cette semaine, j'espère que la tienne a eu son compte de petites choses agréables. J'ai envie de terminer mon article, par cette photo prise à la volée sur le Pont de cheviré vendredi soir. Le ciel était magnifique au dessus de la Loire, je n'ai pas résisté à faire ce cliché.  

nantes-loire-nuit-pont-de-cheviré